Ecole-coranique-Egypte

 

Loin de la décennie noire et des années de terreur, les cicatrices du terrorisme islamistes sont encore visibles. Les victimes de la tyrannie religieuse sont témoins de la barbarie importée du Golf-Persique à la fin des années 1970 et début des années 1980. Bien que, la société Algérienne ait connu une certaine prospérité au niveau sécuritaire, néanmoins l’islamisation de cette même société se fait à une grande échelle aujourd’hui. Le secteur de l’éducation est le nouveau terrain de jeu préféré des islamistes, ils savent où et quand frapper, ils ne sont pas idiots comme veulent l’affirmer certains pseudo-intellectuels, les fous d’Allah usent de la liberté d’expression afin de cracher leur venin dans les têtes de la nouvelle génération.

La liste des causes de l’endoctrinement religieux sont abondantes et sans équivalant. Le gouvernement algérien, détenteur du pouvoir par la force depuis 1962, est en tête de liste, ce gouvernement sadique a toujours soutenu l’islamisation et a contribué à son expansion. Les représentants du peuple qui ne représentent pas le peuple ont instauré une constitution qui réglemente l’islam comme religion d’état, qui interdit à un non-musulman de participer à toute activité politique et décisionnaire, qui interdit également aux non-musulmans d’exhiber leurs croyances et de pratiquer leurs cultes. Et du fait, ces législations arrangent les islamistes et leur donnent une certaine autorité [Voir comment des anciens ‘’Wanted : Dead or alive’’ sont devenus du jour au lendemain ‘’Une Personnalité Influente et Nationale’’ sans oublier les investissements colossaux dans le secteur religieux qui pouvaient être utiles dans d’autres secteurs sensibles tel que le secteur de la santé].

L’éducation et l’enseignement devraient être neutres, ils ne devraient pas enseigner l’islam et ne devraient pas interférer dans le libre-arbitre de l’individu. Enseigner l’islam à l’ensemble des algériens est un suicide intellectuel et culturel, les non-musulmans seront obligés d’apprendre l’islam, les islamistes investissent dans l’endoctrinement de la jeune génération.  Et c’est pour ces raisons qu’il faut éviter d’enseigner la religion dans les écoles, et faire barrage au projet d’islamisation dans ce secteur sensible.

La sympathie que porte la quasi-totalité des musulmans algériens à toutes les initiatives à caractère religieux est non seulement grande mais attachante. Le musulman algérien, qu’il soit salafiste ou modéré ou même bien réformateur, il soutiendra toujours les projets à caractères religieux même si ces projets couteraient la tête des yeux si on puisse dire. Et les islamistes en tirent profit à leur cause.

Le terrorisme, les décapitations, le viole des femmes, se sont retirés pour laisser place à une islamisation plus modérée afin de regrouper le plus grand nombre de sympathisants et d’adhérents, l’école est un instrument parfait pour élargir leur champ et la liberté d’expression est un outil leur permettant de bombarder avec leur cacophonie la jeunesse qui ne se rappelle plus ou a oublié les années de souffrance. Les islamistes voient beaucoup plus loin que leur nez.

L’islamisation est un véritable danger pour la société et la liberté individuelle, il faut se mobiliser pour faire face à ce projet obscurantiste, il faut sauver l’école des griffes du monstre religieux. Changer la situation actuelle pour éradiquer l’état religieux et le remplacer par un état laïc et civil où chaque personne aura le droit de croire ou ne pas croire, de s’exprimer en respectant les autres. Agissons pour un avenir épanouissant.

 

 

 

http://www.lematindz.net/news/18168-le-gouvernement-algerien-coupable-dislamisation-de-la-societe.html

 

Photo trouvée sur le net. 

 

 

 

Par : Azzedine Derradj