455

On sait tous que l’être humain a besoin de nourriture pour fonctionner, c’est notre seule source  d’énergie, le corps a la capacité de transformer les macronutriments en énergie par plusieurs mécanismes, micronutriments (vitamines et minéraux), enzymes et hormones pour à la fin donner la molécule de base de notre énergie qui est le glucose (sucre) , sachant que même les protéines et les lipides sont transformés en glucose pour donner de l’énergie sauf que ce n’est pas la même que celle des glucides.

Pour que le corps reste dans ses meilleurs états afin d’assurer ses activités quotidiennes et vitales, un taux de glucose basale précis doit circuler dans le sang qu’on appelle « normo glycémie »

La première chose à savoir : La glycémie

C’est le taux de sucre dans le sang, il peut varier d’un individu à l’autre en fonction des habitudes alimentaires, diabète, stress, émotions, traitements médicamenteux et activités physiques, sa régulation est assurée grâce à un équilibre principalement hormonale. Son taux normal est entre 0,70 et 1,10 g /l à jeun et inférieur à 1,40g/l une heure et demi après le repas, s’il diminue à 0,60g/l à jeun on dit que c’est une hypoglycémie et si le chiffre dépasse le 1,10g/l à jeun c’est une hyperglycémie. Il y’a tout un système hormonal responsable de maintenir stables ces chiffres, une balance entre les hormones hyperglycémiantes (glucagon, catécholamines, cortisol (hormone stéroïdienne secrétée surtout en cas de stress, jeûne prolongé), adrénaline, hormones thyroïdiennes t3 t4) et  la seule hormone hypoglycémiante : l’INSULINE secrétée par le pancréas.

La deuxième chose à savoir : l’index glycémique 

C’est quoi l’index glycémique ?

C’est la capacité d’un aliment glucidique à augmenter la glycémie dans le sang, autrement dit c’est la vitesse que le glucose de l’aliment digéré prend pour arriver à la circulation sanguine.

Tous les glucides simples ou complexes provoquent une augmentation massive et rapide de sucre dans le sang environ 30min après leur ingestion, alors on dit que les glucides ont un index glycémique élevé, IG de glucose =100.

Quand un aliment riche en glucide est ingéré, il augmentera la glycémie très rapidement, l’insuline sera secrétée immédiatement en grande quantité afin de ne pas laisser toute cette quantité de sucre circuler dans le sang et pour permettre l’utilisation de glucose par les cellules donc stockage et prise de poids, plus l’aliment a un index glycémique élevé plus il provoque le pancréas à secréter beaucoup d’insuline.

Un index glycémique élevé= plus de 70, modéré= entre 55 et 70, bas= 55.

Pour calculer l’index glycémique d’un aliment, sa charge glycémique et son index insulinémique, il nous faut faire de multiples expériences répétées, puisque chaque individu réagit différemment qu’un autre.

Il faut savoir que les sucres complexes tels la pomme de terre, le pain (complet ou blanc) ont un index glycémique très élevé donc à consommer avec modération cependant les pattes et les nouilles ont un IG bas, il y a une méthode très efficace qui fait diminuer l’index glycémique des aliments glucidiques, découverte après plusieurs tests et expériences…. 

Il consiste à se permettre de manger tout en contrôlant la qualité des glucides avec un régime hyper protéiné ce qui veut dire  équilibré.

Comment faire ?

Dans une assiette il faut trouver des glucides des protéines des fibres et du gras, par exemple consommer de la patate en purée avec une salade, de la viande blanche, dressés avec de l’huile d’olive, fait abaisser l’index glycémique des pommes de terre en ralentissant sa digestion par le fait de l’associer avec une bonne quantité de gras et de protéines, mais  il sera meilleur si on choisi de manger les glucides qui ont un index glycémique bas comme le riz, les légumes, les légumineuses etc.

Pourquoi ?

Il faut savoir que tant que les glucides sont consommés avec assez des protéines et du gras leur index glycémique se rabaisse, parce que cela ralentie leur digestion ce qui fait que le glucose passera doucement dans le sang alors il y aura une sécrétion en plus continu d’insuline et la glycémie sera maintenue stable, le but dans tout cela est d’éviter de la résistance à l’insuline, ainsi que la diminution du stockage tissulaire pour contrôler la prise de poids.

Troisième chose à savoir : l’insulino-résistance 

Le fait de consommer des aliments hyperglycémiants avec un index glycémique élevé et un régime déséquilibré à long terme, le pancréas secrétera à chaque repas une grande quantité d’insuline, jusqu'à que cette quantité devient de plus en plus insuffisante puis inefficace, les tissus cellulaires construiront comme une barrière contre l’insuline ne répondent pas à sa stimulation donc deviennent résistants, le corps essayera toujours  de compenser en augmentant la sécrétion de l’insuline par le pancréas encore ( sécrétion massive d’insuline pour de petite quantité de glucides) , cela conduira à une obésité puis avec le temps les cellules responsables de ce phénomène s’épuiseront et ne deviendront plus capables à produire cette hormone, ce  stade est irréversible, c’est le début du diabète.

Maintenir un régime équilibré riche en protéine, en micronutriments (vitamine et minéraux), boire assez d’eau avec une activité physique régulière est la clé pour une meilleure santé et une belle ligne. 

Par : Lydia Messad 

Sources : 1 2 3 4 5