55586305_600901646988578_1001818108387655680_n

Dernièrement, karim Tabbou a déclaré, durant un entretien accordé aux médias, qu’il défend le droit du terroriste Ali Benhadj à revenir sur la scène politique. Je me permets d’y répondre dans cette modeste tribune. (La déclaration de Karim Tabbou) 

M. Tabbou, la veille de la journée nationale contre l’oubli des victimes du terrorisme islamiste en Algérie, vous avez osé prendre la défense du terroriste Ali Benhadj, ex-chef du groupe terroriste AIS à revenir sur la scène politique et à pratiquer ses « libertés civiles ». C ‘est un manque de respect envers tous les martyrs qui sont tombés sous les balles de la horde d’intégristes sanguinaires qu’il dirigeait, et c’est en contradiction avec les lois de ce pays ,Vous, qui prétendez défendre « l’état de droit » sans connaitre les fondements du droit.

« Les injustices que peut subir Ali Benhadj dans son droit à exercer ses libertés citoyennes ne sont pas admissibles et insupportables » Karim Tabbou

D’abord, ce à quoi vous appelez est illégal du point de vue de la loi, car l’article 26 de la charte de la réconciliation nationale stipule très clairement « l’exercice de l’activité politique est interdite sous quelconques formes que ce soit pour toute personne responsable de l’instrumentalisation de la religion ayant conduit à la tragédie nationale » et « L’exercice de l’activité politique est interdite également à  quiconque ayant participé à des actions terroriste qui refuse de reconnaitre sa responsabilité dans la conception et la mise en œuvre d’une politique prônant la violence contre la nation et les institutions de l’état »

La loi ne pouvait pas être plus claire que ça, et Ali Benhadj correspond point par point et en tout trait à ceux que la loi interdit de faire de la politique. Donc la prochaine fois que vous prenez vos grands airs pour parler de « l’état de droit » et de « suprématie de la loi » essayez au moins de savoir le contenu de ladite loi, ça vous éviterait d’avoir l’air d’un ignorant.

M.Tabbou, quand vous défendez le retour de Ali Benhadj sur la scène politique, vous appelez purement et simplement à quelque chose d’illégal et vous êtes passible de poursuites judiciaires, vous devriez le savoir, vous qui vous prétendez expert en « droit » et en « droit de l’Homme »

« Les droits de l’Homme doivent être unis et non-sélectifs, et les droits de l’Hommes sont les droits de tous les humains, quel que soit leur appartenance idéologique » Karim Tabbou.

« Ils (les démocrates contre le retour de Ali Benhad) sont la négation des droits de l’Homme » Karim Tabbou.

Monsieur Karim Tabbou, dans vos propos ci-dessus il y a deux contre-vérités graves que vous affirmez :

D’abord, vous partez du principe que Ali Benhadj est un citoyen Lambda comme les autres qui aurait été privé de ses droits, alors que Ali Benhadj n’a rien, mais alors vraiment rien d’un citoyen normal. Est-ce qu’un citoyen normal dirige une insurrection pour renverser l’état ? Est-ce qu’un citoyen normal commandite des assassinats et des attentats à la bombe ? Si vous avez la mémoire courte, laissez moi vous la rafraichir : Ali Benhadj a dirigé une grève insurrectionnelle dans le but de renverser l’état en Juin 1991, il a lui-même dirigé le kidnapping, la séquestration et la torture de policiers. Ali Benhadj confectionnait lui-même les listes de personnes à abattre, Ali Benhadj appelait à l’élimination physique de tous les représentants de l’état et des forces de l’ordre.  La vérité c’est que Ali Benhadj a tellement de sang sur les mains que si on lui érigeait un socle avec les corps de tous les malheureux innocents qu’il a assassinés, ce socle s’élèverait jusqu’au ciel.

Déjà le fait même que vous osiez défendre ce genre de personnages macabres en dit long sur vous, sur votre manque cruel de sens moral et votre absence total de principe et peut-être même que « Qui se ressemble s’assemble » comme on dit.

La deuxième contre vérité que vous énoncez, vous faites croire que ceux qui s’élève contre le retour du sanguinaire Ali Benhadj le font par sectarisme idéologique et parce que c’est un islamiste et c’est faux ! Si nous nous opposons à lui c’est parce que c’est un terroriste, c’est un criminel meurtrier, parceque son engagement politique par le passé a fait entrer le pays dans un mur et a provoqué la tragédie nationale des années 90. Dire qu’on s’oppose à sa présence dans la scène politique seulement parce qu’il est islamiste est un mensonge, si c’était le cas, nous nous opposerions aussi à la présence de Makri, et tant autres.


Monsieur Tabbou, nous avons assez payé le prix du sang et de la terreur, le minimum de décence requis aurait été de ne pas défendre ce personnage qui a le sang de tellement d’innocents et de patriotes sur les mains. Vous avez manqué de respect à leurs mémoires et à leur sacrifice, et comme vous le savez certainement, l’histoire ne pardonne pas.

Comme vous le savez aussi, l’Algérie a atteint un moment charnière dans son histoire, Notre patrie a besoin de tous ses enfants patriotes pour assurer que notre révolution heureuse aboutisse, que ni le scénario iranien ni le scénario égyptien ne se reproduisent chez nous. Les gens qui, comme vous, transigent sur leurs principes pour gagner des soutiens peu glorieux et tiennent un double discours font partie du problème et font partie des causes qui ont fait que notre pays a perdu 20 ans dans les griffes de la mafia. Nous ne vous pardonnerons pas cette trahison, d’ailleurs nous ne pardonnons pas à votre ami Ali Benhadj non-plus !

                                                         Par : Riad Chabane